Skip links

RÉNOVATION THERMIQUE DES CENTRES AQUATIQUES

Dans la commune nouvelle du Hom (Calvados), nous venons de livrer un centre aquatique entièrement réhabilité. À travers notre pôle d’expertise Sport, le Groupe a développé un savoir-faire reconnu pour accompagner les collectivités dans la réduction des consommations énergétiques de ces équipements sportifs.

Particulièrement vulnérables en période de hausse des prix de l’énergie, les équipements aquatiques pèsent dans les finances locales à tel point que plusieurs collectivités ont été contraintes de les fermer l’hiver dernier. Dans ce contexte, elles sont de plus en plus nombreuses à se mobiliser pour réhabiliter leur centre aquatique, à l’image de la commune nouvelle du Hom. Entre partis pris architecturaux et installation de systèmes plus performants, nous sommes parvenues à réduire considérablement la demande énergétique du bâtiment.

ALIER CONCEPTION ARCHITECTURALE ET SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE   

« La conception d’un centre aquatique connait une règle d’or, c’est son exposition au soleil », esquisse Thierry Deschaumes, Architecte et responsable du pôle Sport, « il est primordial d’optimiser l’orientation de ces équipements très énergivores pour emmagasiner le plus possible d’énergie par apport solaire ». Nous avons donc réalisé plusieurs études de simulation de l’ensoleillement tant pour s’assurer que le centre jouissait d’une bonne exposition, que pour positionner les nouveaux espaces ‘bien-être’ et ‘ludique’ commandés par la commune. Nous avons ainsi privilégié l’installation d’une grande verrière afin de favoriser l’apport énergétique du soleil tout en limitant les besoins en éclairage artificiel des espaces de baignade. Les revêtements muraux clairs permettent également d’augmenter la réflexion lumineuse à l’intérieur du bâtiment.
Nous avons ainsi transformé chaque contrainte technique en proposition architecturale : pour éviter les effets d’éblouissement sur les bassins, la façade a par exemple été repensée et intègre désormais un bandeau en métal faisant office de brise-soleil.
Enfin, nous avons opté pour une isolation thermique par l’extérieur : « il s’agit actuellement du procédé le plus efficace pour réduire la consommation énergétique d’un bâtiment », explique Thierry Deschaumes, « cela nous permet également de tirer pleinement partie de l’activité des centres aquatiques en récupérant les calories thermiques générées ».

 


LA MISE EN PLACE DE SYSTÈME PLUS PERFORMANTS 

En complément d’une conception architecturale plus économe en énergie, l’accent a été mit sur la modernisation des systèmes. La précédente chaudière est ainsi remplacée par deux chaudières bois qui assureront le chauffage du bâtiment ainsi que l’eau chaude sanitaire et des bassins. Un dispositif permettant de récupérer la chaleur provenant de la déshumidification de l’air permettra également de répondre aux besoins thermiques des espaces où se trouvent les bassins.
L’éclairage artificiel repose désormais sur la technologie LED, qui consomme deux fois moins d’énergie que les systèmes précédents, et pourra être modulé en fonction des besoins.
Tous les équipements sanitaires (chasses d’eau, urinoirs, douches et équipements de nettoyage des surfaces) ont été transformés et équipés de solutions hydro-économes permettant un gain de 30% des consommations réelles par rapport aux consommations de référence (3500 m3 d’eau par an contre 4900 m3 auparavant).
Enfin, une Gestion Technique Centralisée a été intégré pour faciliter le pilotage des nouvelles installations. Ce dispositif permettra de moduler les systèmes de chauffage des espaces et des bassins grâce à un suivi en temps réel.


UNE EXPERTISE ET UN SAVOIR-FAIRE RECONNUS 

Ce nouveau chantier vient illustrer la capacité de notre agence à se saisir des projets complexes de rénovation énergétique des centres aquatiques. Au total, l’agence a ainsi livré une dizaine d’équipements depuis 2016 tandis que deux autres projets sont encore en chantier à l’image des célèbres Bains des Docks du Havre. Nécessaires pour alléger les finances des collectivités, ces opérations font appel à des savoir-faire spécifiques et à des solutions adaptées aux spécificités du territoire. « Nous travaillons toujours en lien étroit avec l’écosystème local », indique Thierry Deschaumes, « à Gaillon, dans le département voisin de l’Eure, nous nous sommes par exemple rapprochés de l’établissement en charge de la station d’épuration située à proximité pour mettre en place un système de chauffage écologique via un procédé de méthanisation des boues résiduelles pour répondre aux besoins en électricité et de chaleur du centre aquatique ».

Le chantier, qui intégrait la création de deux nouveaux espaces – ‘bien-être’ et ‘ludique’ – la redéfinition de l’identité du centre aquatique ainsi que sa rénovation thermique, aura duré 20 mois pour un investissement de 5,5 millions d’euros.

 

CONTACT MÉDIA

Hâ-Hâ & Associés
Maxence Challut – maxence.challut@ha-ha.fr – 06 40 78 86 19

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience web.