Skip links

Construire la ville sur la ville sans changer l’identité village du quartier

C’est en partenariat avec Bouygues qu’A26 vient de remporter l’appel d’offre pour une mission de conception réalisation de 251 logements lancé par la ville de Bessancourt. Une mission d’autant plus sensible qu’il s’agira de démolir 181 logements existants pour proposer aux habitants, grâce à une programmation rigoureuse, d’être relogés dans leur quartier qui conservera l’esprit village auquel la concertation a montré à quel point ils étaient attachés.

Construire la ville sur la ville tout en conservant une identité de village, via un urbanisme qui privilégie la maison et l’habitat intermédiaire, tel était le cadre de l’appel d’offre de la ville de Bessancourt pour le quartier des Coupillers.

Le projet lauréat d’A26 tire parti du travail mené en amont depuis plusieurs années avec les habitants pour esquisser les prémices de leur futur lieu de vie. Dans un environnement paysager riche des typologies d’habitat variées (maisons, maisons superposées et collectifs) le fil rouge du projet entend conserver l’identité de village en s’inspirant des citées jardins de la fin du XIXᵉ siècle.

Au-delà de la construction de 251 logements phasée pour piloter les différents déménagements induits par la démolition de 181 logements, l’agence A26 développe une polarité urbaine qui rayonne à l’échelle des quartiers et même de la ville. Avec pour ambition de dynamiser les occasions de rencontres autour d’aménagements permettant la programmation de concerts, de marché, de vide grenier, de fête d’école…

À l’intérieur du quartier une attention particulière est portée au traitement paysager qui tout en offrant de large espaces verts et plans d’eau favorise les mobilités douces afin de répondre aux attentes diverses de chacun (promenade, sport, détente, jeux, rencontres, etc.).

Un travail sur la typologie des habitations a été l’occasion d’imaginer de l’habitat intermédiaire qui joue avec les volumes pour l’identifier comme de la maison individuelle. Ainsi la perception globale est celle d’une cité jardin composée de maisons plus ou moins grandes.

Devant s’étaler sur les 7 prochaines années, le projet bénéficiera a plein de l’expérience d’A26 en BIM management. Cette démarche qui élargit l’usage de la maquette BIM à la ville et au territoire permet d’immerger les concepteurs, les décideurs mais aussi les habitants dans le futur quartier. Elle offre à toutes les étapes d’élaboration d’un projet, même en phase très amont, la possibilité d’intégrer l’ensemble des données disponibles (SIG, réseaux concessionnaires, réglementaires…) ou créées (schémas urbains, études capacitaires, faisabilités, le projet…). Elle mène ainsi vers un projet partagé et accepté par tous et assure la maîtrise des coûts.

Le projet en quelques chiffres

SURFACE DU TERRAIN : 59 891 m² (dont 9 425 m² en zone UGme)

DENSITÉ : 42 logements / ha (251 logements)
SURFACE MOYENNE DES JARDINS / MAISON : 50 m²
SURFACE DE PLANCHER DÉVELOPPÉE : 17 699 m²
SHAB : 16 687 m²
SU : 17 658 m²

Sur le même sujet

A26 ET ADUA CHEFS D’ORCHESTRE DE LA TRANSFORMATION DU QUARTIER PANORAMA À CLAMART

À Clamart (92), la deuxième phase des travaux du quartier du Panorama sera bientôt achevée. Ce projet d’envergure a transformé en seulement dix ans un ancien site de recherche occupé par EDF en un nouveau quartier de 14 hectares, comprenant des logements, des bureaux, des services de proximité, des commerces et des équipements publics organisés autour d’un vaste lac urbain.

── LIRE L’ARTICLE
Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience web.